CONSEIL EN GESTION DE PATRIMOINE

Finances : comprendre les obligations

2 mars 2016

fdc-juridiqueobligations

Les fortes dépréciations que nous connaissons depuis deux ans font des marchés actions un lieu instable et très volatile, n’encourageant pas l’investissement des entreprises et des particuliers.

Les marchés boursiers, ternis par le comportement des actions, sont délaissés au profit de supports garantis en capital, tels que les fonds euro, et à rémunération faible.

Or, les marchés financiers offrent de multiples opportunités d’investissement, telles que les obligations, allant jusqu’au rendement pérenne et à la variation de capital inexistante.

Les obligations sont souvent méconnues. Elles présentent pourtant des atouts répondant à de nombreux objectifs (rendement, sécurité, stabilité, long terme, etc.).

En quelques paragraphes, nous vous expliquons l’intérêt des obligations :

Actions, obligations, quelles différences ?

Définitions

Une action correspond à une partie du capital de la société tandis qu’une obligation correspond à une partie de sa dette.

L’action est un titre de propriété correspondant à une part de capital de société conférant des droits à son détenteur. Vous devenez alors actionnaire, c’est-à-dire être titulaire de droits tels que le droit de percevoir des dividendes et le droit de vote.

La rémunération des actions est variable, voire incertaine, puisqu’elle dépend du résultat annuel de la société et de la politique de distribution des dividendes.

L’obligation est un titre de créance négociable représentatif d’un emprunt collectif émis par une entreprise, un Etat ou un établissement financier. Vous devenez créancier ce qui implique le versement des intérêts et le remboursement du capital.

La rémunération des obligations est prévue par un taux d’intérêt contractuel.
Nous sommes à votre disposition pour tout conseil sur l’opportunité d’investissement sur les marchés financiers.

Valorisations

La valeur de l’action est établie selon la santé de la société et suivant les négociations sur les marchés.

La valeur de l’obligation est déterminée selon sa durée et son rendement.

Où trouver des obligations ?

Qu’est-ce qu’un marché financier ?

L’offre La demande
Besoin d’épargne des ménages. Besoin de financement des entreprises et des Etats.

Un marché est un lieu de rencontre entre l’offre et la demande. Les échanges sur les marchés financiers portent sur des titres financiers.

Quels sont les marchés financiers ?

Les marchés boursiers (réglementés) :

  • Le marché primaire (du neuf) : c’est le marché d’émission des titres, du premier échange.
  • Le marché secondaire (de l’occasion) : c’est le plus dense, les titres sont revendus et revalorisés.

Le marché de gré à gré :

Il peut se définir par un lieu d’échange libre créé par des situations d’achat/vente bilatérales sans intermédiaire.

Quels sont les titres financiers échangés sur les marchés ?

Les titres financiers échangés sur ces marchés sont des actions et des obligations, détenues en direct ou par l’intermédiaire d’un fonds (OPCVM : SICAV et FCP).

Qui peut émettre des obligations ? Pourquoi ?

Seuls les Etats, les entreprises et les établissements financiers peuvent emprunter sous forme d’obligations. Tous les secteurs sont concernés.

L’émission d’obligations est la principale source de financement des Etats.

Les entreprises empruntent sous la forme d’obligations dans les cas d’augmentation de capital ou de financement de projet.

Chefs d’entreprise, pensez au financement par obligations !

Coté, non coté ?

Un titre « coté » signifie qu’il est présent sur les marchés réglementés. Un titre « non coté » se trouve uniquement sur les marchés de gré à gré.

Moins connus, les titres non cotés offrent pourtant une plus grande stabilité. En effet, la valorisation des titres n’est pas caractérisée par la comparaison de titres similaires proposés sur le marché.

Il existe une multitude de supports obligataires non cotés émis par des entreprises françaises.

Le choix de l’entreprise émettrice est crucial. Actif dans le domaine, le Cabinet vous propose régulièrement des opportunités d’investissement en obligations d’entreprises productrices d’énergie renouvelable.

Quels sont les types d’obligations ?

Les types d’obligations se déterminent en fonction de la rémunération.

La rémunération peut être à taux fixe ou variable, révisable ou indexé, à bon de souscription ou convertible.

Taux fixe Le taux est contractuel et est conservé pendant toute la durée de l’obligation
Taux variable
Révisable Selon le taux de référence (exemple : Euribor)
Indexé Selon un indice de référence (exemple : inflation)
A bon de souscription A échéance, le prêteur a la possibilité de souscrire des actions ou obligations à un prix fixé à la souscription initiale. Le gain est la différence entre le prix de l’obligation à échéance et le coût de l’action
Convertible A échéance, le prêteur a la possibilité d’échanger ses obligations contre des actions.
Le choix du type d’obligation dépend de vos objectifs.
Nous sommes à votre disposition pour déterminer ensemble l’investissement adapté à votre situation.

Quels sont les revenus d’obligations ?

Comme chaque emprunteur, l’Etat ou l’entreprise émetteurs d’obligations doivent rémunérer annuellement le prêteur par des intérêts appelés « coupons ».

Il est possible de percevoir une prime de remboursement qui correspond à la différence entre le capital prêté et le capital remboursé. Cette prime n’est pas considérée fiscalement comme une plus-value mais comme des intérêts d’obligation.

Le prêteur déclare ces coupons dans la catégorie des revenus de valeurs mobilières.

Quelle est la fiscalité ?

Les intérêts sont imposés à l’impôt sur le revenu et font l’objet d’un prélèvement forfaitaire obligatoire. Ce prélèvement à la source est fixé au taux de 24%, qui peut être revu à la hausse ou à la baisse au moment du paiement de l’impôt (soit en N+1).

Comme tout revenu du patrimoine, les intérêts subissent les prélèvements sociaux à hauteur de 15,5% (fiscalité 2016).

Nous sommes à votre disposition pour vous accompagner dans la déclaration de vos revenus ainsi que pour optimiser fiscalement votre patrimoine.

Comment détenir les titres obligataires ?

Vous pouvez détenir des obligations en direct, via un fonds ou au sein d’un portefeuille de titres.

En portefeuille : généralement, les titres obligataires sont détenus sur un compte-titres (classique, assurance-vie, etc.).

En direct : certaines obligations, notamment d’entreprise, peuvent être détenues en direct sans l’intermédiaire d’un OPCVM ou la détention dans un portefeuille de titres d’un établissement financier.

En fonds obligataire : il est possible de détenir des obligations dans le cadre d’OPCVM (SICAV et FCP). Vous achetez des parts d’un OPCVM qui détient plusieurs titres obligataires. Pour la plupart, ces fonds ne sont pas investis à 100% en obligations et contiennent une partie restant en liquidités.

La détention d’obligations en direct permet l’éviction des frais inhérents à la superposition d’intermédiaires, par conséquent le rendement s’en trouve plus élevé.
La détention d’obligations via un fonds permet la mutualisation des rendements et des risques.

Quels sont les objectifs patrimoniaux ?

Rendement Selon le type d’obligation, le rendement est fixe ou variable. Le rendement fixe permet de projeter son investissement mais aussi de sélectionner son placement en comparaison d’autres supports. Un rendement variable vous expose au risque rendement 0 tout en vous permettant d’escompter un rendement plus élevé.
Sécurité Certaines obligations proposent une garantie en capital.
Stabilité Le rendement est contractuel. Ainsi, vous pouvez considérer vos revenus sur l’avenir.La valorisation des titres n’est pas volatile.
Diversification De nombreuses obligations sont présentes sur les marchés dans divers secteurs, vous permettant ainsi de diversifier votre patrimoine.
Liquidité Les obligations étant de création libre, des obligations à sortie libre ou à échéance proche se trouvent régulièrement sur le marché.

Quels sont les avantages ?

Les avantages de l’investissement en obligation découlent de la diversité des offres.

Lorsqu’une obligation compile certaines caractéristiques telles que le rendement fixe et la garantie en capital, cela répond parfaitement à un objectif de rémunération sécuritaire correspondant à une vision court terme comme à long terme.

Lorsqu’une obligation cumule un taux variable et une variation de capital, l’objectif est clairement le long terme.

Quels sont les risques ?

Les risques découlent également de la diversité des offres et de la qualité des sociétés émettrices.

Le choix de la société émettrice est primordial afin d’éviter le risque en capital.

Une obligation au capital variable et présente sur les marchés boursiers présentera un risque en capital.

Une obligation sur le long terme sans possibilité de sortie anticipée présentera le risque de liquidité.

Investir en obligations nécessite une connaissance sur les marchés, boursiers et de gré à gré. Vous pouvez nous contacter pour toute information complémentaire et découvrir notre offre.

Quels sont nos offres actuelles ?

Actuellement, les obligations d’Etat, considérées comme les plus sûres, ont désormais un taux très faible de rémunération. Le ratio rendement/risque en est d’autant affecté.

Nous avons sélectionné plusieurs offres de diversification en direct et en fonds au couple rendement/risque intéressant :

  • Obligations en direct : énergies renouvelables
    • Taux fixe
    • Capital garanti
    • Annuel ou long terme
    • Possibilité de sortie totale ou partielle
  • OPCI : obligations de sociétés immobilières
    • Mutualisation
    • Possibilité de détention en assurance-vie (ou contrat de capitalisation)
    • Secteur immobilier
FacebookTwitterLinkedInViadeoEmail